samedi 26 janvier 2019

15e championnat du Finistère d'orthographe
Samedi 23 mars 2019 (14h à 17h)
Bourg-Blanc (MTL)
 



Le samedi 23 mars 2019, les Fêlés de l’orthographe organisent à Bourg-Blanc, le 15e championnat du Finistère d’orthographe et de langue française. Héritier des Dicos 29 et des Dicos d’or des années 90, il s’adresse aux scolaires comme aux adultes. Chaque année ce sont quelque deux cents scolaires et trois cents adultes qui répondent présents à ce grand rendez-vous convivial et à cette fête de la langue française.
Les textes : ils seront adaptés à chaque catégorie  (un texte pour les primaires, un autre texte pour les collégiens et un troisième pour les adultes). Chaque participant recevra le corrigé de la dictée à l’issue de l’épreuve.
Les catégories : Scolaires :  CM1  -  CM2  -  6e 5e  -   4e 3e  -   lycéens 
Adultes amateurs – Adultes confirmés (adhérents à un club d’orthographe depuis plus de 3 ans ou professionnels de la langue française (enseignants, journalistes….) – Élus du département - Champions   (Voir le règlement)
             Nombreux lots                                                                                                 
Durant le temps des corrections : encas et spectacle gratuit : chorale Abers Mélodie  
Pratique : Samedi 23 mars 2019 à 14h (accueil dès 13 heures) à la Maison du Temps Libre de Bourg-Blanc (29N)
Gratuité pour les scolaires  -  5€ pour les adultes  - apporter son stylo (copies fournies)
Inscriptions (souhaitées) de préférence par internet : championnat.orthographe29@gmail.com
Par courrier : Marie-Annick Jaouen, 22, rue du Chemin-de-Fer, 29480 Le Relecq-Kerhuon
Tél. 02 98 28 32 72 (entre 12h30 et 14h ou après 18 heures)
Règlement sur le blog du championnat : ortho29.blogspot.com

N’hésitez pas à venir en famille, avec des amis, des voisins… Parlez-en !
Au plaisir de vous accueillir le 23 mars,
Henri Le Guen
Président de l'association "Les Fêlés de l'orthographe"


vendredi 11 janvier 2019

Le texte de la semaine

 
Le bagad 


En demi-cercle dans un préau dont les murs sont couverts de graffitis exubérants, à tendance hippie (hippy), les musiciens du bagad s'en donnent à cœur joie devant un public conquis par les sonorités joyeuses des divers instruments. 
 La couleur noire prédomine dans les costumes ; la teinte sobre met en valeur les chemises blanches, les gilets pourpres ou violines, quelquefois mordorés,  qu’arborent les membres de cette formation.


 La ferveur de la musique saisit le groupe et la cadence des battements sourds de la grosse caisse rythme les mélodies. Voilà qu'un joueur de bombarde apprête son instrument : anche mise, le bois noir de jais est lissé amoureusement. Les doigts agiles vont et viennent, au gré des notes tantôt graves, tantôt cristallines ou déchirantes. Les spectateurs ne savent s'il faut saluer la jeunesse de ces deux musiciens, la dextérité quasi magique de leur jeu  ou les envolées des trilles évanouis dans les rangs d’un auditoire charmé et attentif et qui esquisserait volontiers une gavotte endiablée. Alors les percussions se taisent et la grosse caisse se fait toute petite... Plus pour longtemps, car, d'un seul élan, le bagad enchaîne ses partitions chaleureuses et aussitôt vibrent les cornemuses, martèlent les baguettes et résonnent les caisses claires. 

 Qui donc a osé parler de vacarme ? Mais la foule justement apprécie, impressionnée non par le bruit mais par la puissance du son. Fortissimo... encore et encore. 

 L'esprit du bagad a pénétré ceux qui écoutent : non seulement de simples quidams mais encore de vieilles personnes toutes chenues ou des  bambins réputés turbulents : accroché à une barrière de sécurité, haut comme trois pommes et comme statufié, un petit garçon en marinière bleu turquoise reste immobile, fasciné par la scansion si énergique des suites mélodieuses. 

  La petite étincelle de passion ou de bonheur qui se devine dans le regard des musiciens migre ainsi vers les spectateurs. Quand d’aucuns, silencieux, savourent, d’autres battent discrètement la mesure d'un pied approbateur sur le macadam gris-bleu de la cour. Les voilà complètement babas devant l'harmonie tout imprégnée de discipline qu’on se plaît à reconnaître  dans tous nos bagadou.
À regret s'achève la demi-heure musicale. Salué par des applaudissements enthousiastes, le bagad se retire. Pendant ces instants agréables qu'ont résonné, reconnaissables entre toutes, les tonalités de la cornemuse et de la bombarde, s'est arrêtée la marche du temps et se sont délités les multiples tracas de l'existence.


                                                                             Nicole Le ROUX


























































 

lundi 3 septembre 2018

Adhésions


Adhérer à l'association

       Quelques infos : 
Les séances : 
        Vendredi de 14 h à 16h (2 fois/mois) ou de 20h15 à 22h15 (1 fois/mois)
       (Voir calendrier sur ce blog en "pages")
         Chaque séance dure deux heures (2 animateurs/séance).

*      1re heure : activités de langue française et de culture générale, conçues et présentées  par le 1er animateur (thèmes très divers)
*      2e heure : dictée,  corrigée par le 2e animateur (chaque adhérent corrige sa copie en toute confidentialité)
*      Lieu : salle de la médiathèque de Bourg-Blanc

Prochaines séances : vendredi 1er/02/2019 à 14 heures et vendredi 8/02/19 à 20h15

N.B. La participation aux concours est, bien sûr, facultative...
 
Adhésion
Avant d’adhérer, il est possible et conseillé  de découvrir nos activités en assistant à 2 ou 3 séances gratuites.
Cotisation annuelle : 20 euros. Effectif : 110 adhérents
 









Contact : Henri Le GUEN (président) 06 20 19 11 22